Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2017

SÉRIEUSEMENT

- Il y en a qui disent que le cancer c'est une maladie de l'âme

- Une maladie de lames ?

- Une maladie de l'ÂME, comme dans L'ÂME HUMAINE.

- Remarque, moi mon rasoir est tellement vieux que je suis sûr que la lame doit avoir le cancer.

- Oui, mais le cancer peut pas être une maladie de l'âme, comment tu pourrais avoir une maladie de l'âme quand tu as pas d'âme ?

- Qu'est-ce qu'ils veulent dire, « l'âme » ?

- C'est ce que je me demande, moi.

- Le jeune qui était allé se faire soigner au Texas ou je sais pas où dans le sud des États-Unis pour un cancer des gosses et que les nouvelles arrêtaient pas de nous faire brailler sur son sort, ça veut dire quoi le cancer c'est une maladie de l'âme si il avait un cancer des gosses, ça veut dire qu'il avait l'âme dans les gosses, ou quoi, ce gars-là ?

- Si tu as un cancer de la tête, ça veut dire que l'âme c'est la tête.

- Oui, mais tu peux pas avoir un cancer de la tête.

- Pourquoi pas ?

- La tête, c'est pas un organe, ça, la tête.

- La tête c'est pas un quoi ?

- Un organe.

- Qu'est-ce que ça peut faire, tu peux avoir un cancer de la tête comme un cancer de n'importe quoi.

- Non, il faut que ça soit un organe comme le cancer du foie, mettons, ou des poumons ou de n'importe quoi, la tête, elle, c'est pas un organe, c'est un ensemble, je dirais, un ensemble d'organes comme : les oreilles, le nez, le cerveau, etc., la bouche, etc.

- De toute façon, « cancer » ça devrait être un mot féminin, moi c'est ce que je me dis.

- Masculin, féminin ou fif, le cancer c'est le cancer, le reste on en a rien à chier.

- En tout cas, moi j'aimerais mieux avoir un cancer de n'importe quoi mais pas un cancer de la tête.

- Hélas, la vie passe et ne t'apprend rien...

- Non mais, c'est vrai, la tête c'est le siège de l'intelligence, c'est-à-dire de TOUT, tu peux pas vivre si tu as pas de tête ou si tu as un cancer de la tête.

- « He's insane in the brain. »

- L'âme, on s'en torche le cul de l'âme, c'est la tête qui compte, dans la tête tu as TOUT, comme.

- Ce gars-là, c'est un malade genre entre les deux oreilles dans la tête.

- Quoi, qu'est-ce que tu marmonnes ?

- Rien, je pense que je commençais à m'endormir.

- Moi je suis en pleine forme, moi.

- Physique et mentale.

- Physique et mentale.

- Bref, pour revenir au cancer, finalement, c'est un dérèglement de quelque sorte, les cellules deviennent comme folles, c'est un peu comme si mettons les patates d'un champ de patates se mettaient à produire toutes seules des milliards de milliards de patates, le champ exploserait.

- Imagine si tu avais un cancer de la tête.

- C'est ça, oui, il se mettrait à te pousser des milliards de milliards de têtes, peut-être.

- Pas nécessairement.

- Comment ça, pas nécessairement ?

- Si tu as un cancer du pancréas, il te pousse pas nécessairement des milliards de pancréas, il te pousse des milliards de CELLULES de pancréas, c'est pas pareil.

- Oui, mais si tu avais un cancer de la tête il se mettrait à te pousser des milliards de têtes, C'EST ÇA, LA DIFFÉRENCE.

- Je pense que c'est pas vraiment sérieux ton affaire, moi, Chose.

- Au contraire, le cancer c'est un sujet extrêmement grave et sérieux, tu sauras.

Dimanche 11 janvier 2004

 

Écrire un commentaire