Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2017

HANK

I'm gonna find me a river / one that's cold as ice / and when I find me that river / Lord I'm gonna pay the price / I'm going down in it three times / but Lord I'm only coming up twice / cher bon vieux Hank, je l'aime bien, Hank Williams, je l'aime beaucoup plus que Leonard Cohen, même, Shinad O'Connarde je l'encule bien poliment mais si ce soir elle me disait « Nothing compares to you » j'aurais presque envie de la croire, I'm so lonesome I could die, j'en ai plein mon cul de tout ça, non, ce qui va, ça va, c'est ce qui va pas qui va pas, c'est seulement ça, c'est salement ça, c'est bien beau la neige mais ça me donne quoi à moi, c'est bien beau la vie, les parachutes, les parapluies, les tomates en boîte, le prélart, quel drôle de mot, en français de France « prélart » ça veut dire « grosse toile imperméabilisée servant à protéger marchandises, chargement d'une voiture, embarcations d'un navire, voir : bâche », c'est instructif, ça, c'est un terme de marine, nous autres le prélart on le met sur nos planchers pour les recouvrir, je me sens aussi bas qu'un plancher de cave, le moral dans le prélart, « plancher : partie inférieure du plancher, appelée de nos jours plafond » (Le Petit Robert), il est vingt-deux heures, dix heures du soir, vendredi soir, quand on t'arrache la tête au moins c'est fini, quand on t'arrache le cœur c'est le contraire, c'est pas fini, ça commence, on mange le cœur de l'artichaut, on jette le reste, le reste ça vaut pas de la marde, ça veut dire que c'est même pas de la marde, autrement dit la marde ça vaut encore mieux que ce qui vaut pas de la marde, quelque chose qui vaut pas de la marde vaut MÊME PAS de la marde, qui vaut pas grand-chose, qui vaut rien même, je suis dans la marde, « ses ancêtres régnaient sur Cocusse, un pays mou / où les gens sont dans la merde jusqu'au cou », Audigier, il fait froid maintenant, allume une lampe dans le monde et tiens-toi près de la lampe, OK, ça marche, mais il faut d'abord trouver le monde et ça, c'est comme moins évident, allume une cigarette, éteins une cigarette, allume, éteins, j'aimerais mieux allume et étreins, allume, étreins, I went down to the river / to watch the fish swim by / but I got to the river / so lonesome I wanted to die / oh Lord / ce cher bon vieux Hank, un soir il est soûl mort, comme d'habitude, il monte sur la scène, il regarde la salle, le public, il dit : « Est-ce qu'il y en a ici ce soir qui sont venus voir Hank Williams ? », naturellement la foule en délire lui hurle « Oui, oui ! ! ! », le bon vieux Hank les regarde tranquillement et il leur dit : « Ben vous l'avez vu, tabarnak ! », et il crisse son camp, il décâlisse, il disparaît, il a même pas joué une seule note,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

,

.

Vendredi 19 décembre 2003

 

Écrire un commentaire