Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2017

DOWN IN THE HOLE

- J'ai le cafard, aujourd'hui.

- C'est une assez drôle d'expression, « avoir le cafard ».

- Oui, c'est vrai.

- J'aime mieux « avoir les bleus », mettons.

- Oui, c'est bon, ça, « avoir les bleus ».

- Je veux dire, j'aime mieux dire « avoir les bleus », pas les avoir.

- Oui, j'avais compris.

- Comment ça se fait que tu as les bleus ?

- On peut dire « Je me sens down » aussi.

- « Se sentir down », c'est pas mal plus sérieux que « d'avoir les bleus ».

- C'est vrai que c'est pas mal plus heavy.

- Mais c'est pas la même chose que « d'être down », comme dans : « Man, je suis down aujourd'hui », c'est pas comme : « Man, je me sens down aujourd'hui. »

- C'est pas comme « Mec, je me sens down aujourd'hui, tu piges ? ».

- « Mec », je trouve ça assez bien, moi, ça sonne assez bien, « mec ». « Écoute, mec ! »

- Il y a « mon gars » aussi, comme quand tu dis : « Mon gars, si tu savais comme je me sens down aujourd'hui ! »

- Oui, tu peux dire : « Écoute, mon gars ! », « mon gars » ça se prête à pas mal toutes sortes de choses, finalement.

- C'est comme dire « trou de cul » et « trou du cul », c'est la même chose, mais en même temps c'est pas tout à fait la même chose.

- On peut dire « Tous les Français sont des trous du cul », et ça marche, et on peut dire « Tous les Québécois sont des trous de cul », et ça marche aussi.

- Un Français qui dit « Bon ben je me tire ! », c'est pas comme un Québécois qui dit « Bon ? Ben je me tire, d'abord ! ».

- Le gars se sent un peu down, mettons.

- Les Français, ils « tirent les vers du nez », nous autres on « tire des roches ».

- C'est pas la même chose, c'est sûr, comme en anglais tu as le mot « shallow », tu as pas d'équivalent en français, en français il faut dire « pas profond » ou « de peu de profondeur » ou encore « pas creux ».

- « Un gars creux », ça peut vouloir dire qu'il est vide à l'intérieur, comme dans « Ça sonne creux », ou bien ça peut vouloir dire « un gars profond » comme dans « Va pas dans le creux ! ».

- Ou « Va pas dans le trop creux, là ! ».

- En anglais, on peut employer « shallow » pour des personnes, c'est-à-dire au « figuré ».

- En français, on dit « superficiel », c'est un assez beau mot, quand tu y penses, « superficiel ».

- Moi j'aime bien le mot « astucieusement », essaye de dire ça, « as-tu-ci-eu-se-ment ».

- L'anglais est une langue extrêmement concrète, nous autres on dit « aisselle » et eux autres ils disent « armpit », « trou de bras », ou bien ils disent « book-shelves », « tablettes à livres », et nous autres on dit « bibliothèque ». « Je vais ranger ce livre dans ma bibliothèque. »

- Par contre, « dessours de bras » ça sonne autrement que « aisselle », « aisselle » c'est plus pour les femmes, ça.

- Si tu peux dire « aisselle » et « dessours de bras », ou encore « tsour de bras », au singulier ou au pluriel, parce que « dessours » avec un « s » veut pas nécessairement dire que c'est au pluriel, ça veut plutôt dire que « dessours » est formé ou déformé à partir de « dessous » dont il garde le « s ».

- Donc ?

- Donc, si tu peux dire « aisselle » et « dessours de bras » ou « tsour de bras », tu as les deux mots, en fait tu en as trois, ça peut te servir à faire toutes sortes de nuances.

- Comme si tu dis « profondément superficiel », mettons.

- « Profondément superficiel », c'est un oxymoron, comme « soleil noir », ou « noir soleil ».

Jeudi 18 décembre 2003

 

Écrire un commentaire