Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2017

ANNEXONS LA CHINE !

Mon idée, moi, c'est que le Québec devrait annexer la Chine, mettons, « unilatéralement », comme on dit.

Non mais, c'est vrai, à quoi ça nous sert à nous autres la Chine comme c'est là, à vraiment pas grand-chose, ça c'est sûr. En fait, la Chine ça sert rien qu'aux Chinois qui veulent être Chinois, c'est un non-sens, tout le monde sait parfaitement que n'importe qui aimerait mieux avoir « le passeport canadien », « la carte d'assurance santé », « la sécurité sociale », bref, le kit.

Un coup la Chine annexée, le poids du Québec sera pas mal plus fort dans la confédération canadienne, et à ce moment-là : Fuck you, le Canada ! Bonsoir, elle est partie ! Les Chinois annexés, ça les dérangera pas de voter oui à un référendum sur l'indépendance, ils se contre-câlissent du Canada comme de leur dernière baguette, eux autres, les Chinois, tant qu'ils peuvent livrer des « Numéro 2 » pour quatre personnes ils sont heureux, ce monde-là.

Voulez-vous la séparation du Québec ?

Non : cinq cent mille votes.

Oui : un milliard de votes.

Le résultat clair et net, incontestable, comme !

Mais tout à coup les Chinois résistent à se faire annexer ? Pas de problèmes, on les adopte toute la gang, ça finit là. On va à l'ONU et on propose que le Québec adopte collectivement la Chine au grand complet. Les Chinois ont même pas besoin de déménager, ils peuvent rester chez eux, si c'est ce qu'ils veulent, c'est plus simple et comme ça tout le monde est content. On leur demande juste de nous envoyer mettons deux trois dizaines de millions de petites pépées de quatorze quinze ans pour augmenter notre cheptel de femmes. Après ça, on fait semblant de se convertir musulmans et on a le droit d'avoir autant de femmes qu'on en veut, chaque homme s'en marie vingt, trente, quarante, si ça lui tente. Les petites poupées chinoises, ça fait leur affaire, elles allument assez vite, merci beaucoup, elles ont pas d'autres choix si elles veulent se pogner un gars de chez nous, c'est comme évident, il me semble.

Avec autant de femmes « en nombre supérieur », mettons trente millions de femmes pour trois millions d'hommes, moins les enfants et les fifs et les vieux plus capables de bander ou aveugles et paralysés, etc., le Québec peut virer total matriarcal du jour au lendemain, les femmes font tout le travail qu'il y a à faire, elles s'occupent de tout, nous autres pendant ce temps-là on se contente d'être des joyeux coureurs des bois la graine à l'air et de forniquer comme des lapins à longueur de journée.

C'est le bonheur !

À cause du succès de l'opération et de notre force démographique et de notre puissance économique, on devient le temps de le dire l'envie du monde entier, en plus d'être le premier pays producteur de riz de la Planète. Les pays bas de gamme se battent au sang, forcément, pour qu'on les annexe ou qu'on les adopte eux autres aussi. Comme on a imposé la loi 101 aux Chinoises qui sont venues vivre ici et à tous les autres Chinois-Québécois restés en ancienne « Chine » (la Chine est devenue mettons comme une sorte de Cantons de l'Est Asiatiques), tout le monde veut se faire franciser de force pour faire partie de notre magnifique nation, la langue française règne partout sur la terre, même les hosties de Français de France se mettent à parler québécois pour arrêter d'avoir l'air d'une belle gang de tatas.

Pour finir, on annexe les Etats-Unis, et là, l'humanité a atteint son but, elle est devenue une seule grande nation sans frontières : Le Québec ! Fini les guerres, etc., on a réglé tous les problèmes de la terre une fois pour toutes.

C'est génial !

Jeudi 11 décembre 2003

 

Écrire un commentaire